Prendre ses propres pauses et son propre espace, aménager un bureau à domicile, maintenir une routine de travail équilibrée : les conseils pour ne pas laisser le stress prendre le dessus lorsqu’on travaille à distance semblent assez simples. Pourtant, il est parfois difficile de les mettre en pratique, ce qui entraîne de graves conséquences psychologiques et physiques.

Parlons de ce que l’on appelle le WFH Burnout (Working From Home Burnout), un problème de plus en plus courant.

Les symptômes les plus évidents sont très semblables à ceux de la dépression (à laquelle elle est souvent associée) et se manifestent par de longues périodes de fatigue, d’agitation, d’irritabilité, de colère ou de tristesse. Chez certaines personnes, on peut également remarquer des comportements exagérés et répétés, comme une prise de poids importante, des régimes draconiens, l’abus d’alcool ou de drogues, ou des fixations sur le fitness.

Selon certaines études, le burnout du WFH touche jusqu’à 69 % des travailleurs à distance, en particulier ceux qui ont dû s’y confronter pour la première fois pendant la pandémie.

Les raisons de cette situation peuvent être de plusieurs sortes, mais résumées en 5 points :

  • Absence de séparation entre la vie professionnelle et la vie privée
  • Charge de travail insoutenable
  • Anxiété à l’égard de la sécurité de l’emploi
  • Manque de soutien ou d’appréciation de la part des supérieurs
  • Manque de contrôle sur la gestion du travail

Ces situations ont des conséquences sur la productivité, à tel point que ce sont les travailleurs eux-mêmes qui s’en rendent compte : en 2020, 48% des employés du géant de l’immobilier JLL affirmaient mieux travailler depuis leur domicile ; en 2021, ce chiffre était tombé à 37%.

De plus en plus de personnes demandent à leur entreprise une approche hybride, afin de répartir la semaine de travail de manière égale entre le domicile et le bureau. Mais peu l’ont déjà adopté.

La culture d’entreprise comme outil pour éviter le WFH Burnout

Lorsque vos employés se trouvent aux quatre coins du monde, comment rester connecté ? Comment établir les relations qui sont essentielles à la productivité et à la collaboration ?

Une bonne gouvernance d’entreprise est la première étape de la promotion du bien-être psychologique.

Au plus haut niveau (PDG, propriétaires, RH, etc.), il y a deux facteurs principaux sur lesquels il faut travailler : écouter les employés (en permettant différentes formes de travail, comme les lieux de travail hybrides) et concevoir l’infrastructure pour que le travail soit fluide dans et hors du bureau.

Il s’agit notamment d’outils numériques, d’espaces sociaux et d’espaces flexibles qui permettent à chacun de travailler depuis le bureau lorsque cela est nécessaire.

Au niveau de la direction, le plus grand défi consiste à maintenir un ”esprit d’équipe » au sein de la société, en limitant les différences de traitement entre les travailleurs à distance et le personnel de bureau. Nous avons rédigé une discussion approfondie dans cet article.

Éviter (ou limiter) l’épuisement professionnel en travaillant à domicile

Les conseils pour résoudre ou ne pas risquer le burnout peuvent sembler anodins, mais ils ne sont pas toujours mis en pratique. Si vous travaillez à distance depuis plusieurs mois, voici un petit rappel. Limitez les vidéoconférences – Combien de réunions avez-vous participé lorsque vous travailliez au bureau tous les jours ? Limitez les appels vidéo de la même manière, en déplaçant les tâches qui le permettent vers le téléphone ou l’email.

  • Vérifiez votre calendrier – Travailler à domicile ne signifie pas être de garde 20 heures par jour. Prévoyez des pauses déjeuner et des congés dans votre emploi du temps (de préférence partagé avec vos collègues) et n’autorisez pas les réunions en dehors des heures de travail.
  • Sortez – Réservez au moins 15 minutes par jour pour une promenade, un jogging ou une simple détente à l’extérieur de votre maison.
  • Demandez de l’aide – Contactez les RH ou un professionnel si le poids du travail à distance commence à devenir insupportable – ce n’est pas toujours suffisant !

Ecrire un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter