Il est très important, dans le monde des affaires, de stimuler le processus créatif. L’une des techniques les plus populaires est le brainstorming, une série d’actions dédiées aux groupes de travail pour améliorer le développement de nouvelles idées.

Le terme remonte aux années 1940 et a été inventé par le publicitaire Alex F. Hosborn, qui l’a inclus dans son livre How to Think Up.

Le même volume contient les quatre règles principales du brainstorming, qui sont toujours considérées comme valables aujourd’hui :

ne jamais critiquer les idées des autres, mais les laisser s’exprimer sans jugement et en temps voulu ; ce n’est qu’à la fin du discours que l’on peut donner sa propre opinion ;

partager même les idées les plus exagérées (pour autant qu’elles s’inspirent des informations données lors de l’analyse initiale) ;

exprimer autant d’idées que possible, car un contenu précieux peut être extrait de la quantité ;

tous les interventants doivent participer activement à l’affinement des idées proposées par leurs collègues

Sur la base de ces axiomes, les activités de brainstorming se développent en trois étapes : présentation des idées, discussion et sélection.

mappa concettuale per brainstorming

Comment présenter les idées de toute l’équipe ? Il existe de nombreuses méthodes : dans cet article, nous avons résumé les 10 principales techniques.

 

  1. Carte conceptuelle (mind mapping) – Il s’agit du mode le plus répandu, qui est également utilisé dans les écoles. Le mot le plus important pour le projet est écrit au centre du tableau, puis des mots connexes sont ajoutés. Au fur et à mesure que les idées sont partagées par l’équipe, elles sont écrites à côté du mot-clé sur le tableau.
  2. Brainwriting – Tous les participants notent leurs idées sur une feuille de papier ; après quelques minutes, celle-ci est transmise à la personne assise à côté d’eux, qui ajoutera les siennes ou mettra en œuvre celles de son voisin. L’activité se poursuit pendant quelques étapes, puis les feuilles sont discutées une à une, en choisissant les idées les plus efficaces. Ce mode permet même aux personnes les plus timides de présenter leurs idées.
  3. Idéation rapide – L’ensemble de l’équipe doit noter le plus grand nombre d’idées possible sur une feuille de papier, dans un temps limité. À la fin, tous les écrits sont examinés ensemble, afin d’identifier la présence de solutions similaires, complémentaires ou différentes mais hautement créatives et efficaces.
  4. Brainstorming négatif – Dans ce cas, les personnes indiquent comment elles agiraient pour faire échouer le projet. Ce mode permet de mettre en évidence les faiblesses afin de les contourner. Habituellement, le brainstorming négatif est utilisé conjointement avec une analyse SWOT, afin de comprendre également les principales opportunités.
  5. Round-robin – Chaque membre de l’équipe présente son idée à tour de rôle, sans interruption, avant que la discussion ne commence. Pendant ce temps, tous les autres peuvent se contenter de transcrire leurs pensées et de réfléchir à leur idée, en attendant de pouvoir l’exprimer. De cette façon, après un ou plusieurs tours de table, chacun aura donné son avis.
  6. Proposition fictive – Cette technique est utilisée à la fois pour le brainstorming et la résolution de problèmes et repose sur un modèle itératif d’hypothèse-réaction-test, qui permet à toute l’équipe d’interagir. Nous avons consacré un examen approfondi de cette méthode dans cet article.
  7. Jeu de rôle – On choisit un personnage important (un cadre supérieur de l’entreprise, une célébrité ou un client particulièrement exigeant) et on s’imagine voir la situation de son point de vue. Par exemple, comment Steve Jobs aborderait-il le lancement de ce produit ? Si j’étais mon propre client, de quoi me plaindrais-je ?
  8. Téléportation – Lorsque les idées ne fusent pas, un excellent moyen de rendre le brainstorming plus efficace est de changer d’environnement, de rendre la situation plus stimulante. Choisissez généralement des lieux plus informels que le bureau (comme un parc ou un café), pour mettre tout le monde à l’aise.
  9. Starbursting – Commencez par dessiner une étoile à six branches, dont chacune indique une question : qui, quoi, comment, quand, où, pourquoi. Les participants commencent par répondre à toutes les questions, ne formulant les solutions que plus tard.
  10. Stepladder – Le manager partage l’objectif de la séance de brainstorming et fait sortir tous les participants sauf deux. Après quelques minutes (et la première génération d’idées), il fait entrer une autre personne, puis progressivement (toutes les 5 minutes environ) les autres, une par une.

Comment choisir la bonne méthodologie pour votre équipe ? Il n’existe pas de technique parfaite : les caractéristiques des personnes et du projet peuvent nécessiter des séances de brainstorming différentes. Tester différentes approches au fil du temps peut conduire à d’excellents résultats !

Ecrire un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter