L’homme est un animal social. Il a besoin de se sentir accepté et apprécié, d’établir des relations affectives, de s’engager avec les autres, d’avoir de la compagnie. Besoins sociaux qui doivent être satisfaits dans la vie privée et professionnelle, afin de préserver la santé mentale de l’individu.

Des besoins qui ne correspondent pas aux caractéristiques du télétravail.

Les données le confirment également : un pourcentage croissant de travailleurs à distance ( 24%) se sentent seuls et isolés, ont du mal à faire leur la culture d’entreprise et ils aimeraient pouvoir créer des relations vraiment significatives avec leurs collègues.

Pourtant, le travail à distance ne doit pas être une tâche à facer tout seuls, hormis les appels vidéo occasionnels avec les responsables, les fournisseurs et les clients.

La relation avec les autres est fondamentale pour le bien-être général : elle améliore l’humeur, aide à se développer professionnellement, donne le sentiment d’être apprécié. Mais surtout, elle préserve le sens des responsabilités.

Du compagnon de bureau au Buddy System

Le Buddy System existe depuis des décennies, plus précisément officiellement depuis 1942.

Le concept est simple : grâce à une relation constante, deux collègues s’apportent mutuellement un soutien affectif et professionnel. Les avantages varient d’un secteur à l’autre, mais gravitent généralement autour de quatre domaines :

  • Motivation
  • Gestion du stress
  • Résolution de problèmes
  • Partage des compétences

Ce n’est pas une coïncidence si ce système est de plus en plus mis en œuvre au moment de l’intégration : les nouveaux employés ont quelqu’un vers qui se tourner pour les questions les plus banales et les tâches quotidiennes dès le début. C’est un peu comme apprendre à connaître son voisin de bureau : il n’est pas nécessairement un mentor, mais il devient dans la plupart des cas un compagnon de confiance dans la vie quotidienne.

Comment cela peut-il être transposé au travail à distance ou à des contextes hybrides ?

Dans ces cas, le buddy system à distance entre en jeu : le cadre et les moyens changent, mais pas les locaux. Les deux collègues, soit appariés par les RH, soit choisis mutuellement (peut-être parce qu’ils étaient collègues de bureau avant le passage à la télétravail) se soutiennent mutuellement jour après jour, réduisant ainsi la distance créée par le lieu de travail virtuel.

Il faut de la constance, de la responsabilité et de la flexibilité de part et d’autre, mais surtout une compatibilité de caractère : sans cette dernière, le désastre est annoncé. D’autre part, pensez au bureau : préférez-vous aller prendre un café avec le collègue avec lequel vous vous entendez bien ou avec celui que vous ne supportez pas ?

Les bases d’un système de Buddy System efficace

En d’autres termes, avoir un “copain en ligne” semble simple, mais pour que la relation soit profitable aux deux parties, il est bon d’avoir des directives claires dès le début.

Quelques exemples :

  • Identifiez très tôt le mode et la fréquence de communication.
  • Ne vous laissez pas aller aux commérages et aux jugements sur d’autres collègues ou managers.
  • Évitez d’assumer le rôle de thérapeute (recherchez plutôt l’aide de professionnels au sein de l’entreprise).
  • Évitez d’être trop intrusif et de forcer le collègue à s’ouvrir.
  • Déterminez un moment de la semaine pour discuter de la charge de travail, pour vous donner mutuellement des conseils.

On dit que celui qui trouve un ami trouve un trésor ; dans l’entreprise, celui qui choisit le bon copain le trouve. Un soutien inestimable pour le bien-être et une expérience positive et durable pour les employés.

Ecrire un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter