Le télétravail est devenu une habitude courante pour la plupart des gens.

Il y a ceux qui l’ont testé pour la première fois pendant l’urgence COVID-19 et ceux qui utilisent la formule smartworking comme un style de vie depuis des années. Les deux situations ont en commun la nécessité d’avoir un espace dédié au travail, séparé du reste de la maison : ne pas partager le même environnement avec les membres de la famille et le bruit de fond, gérer des activités qui demandent plus de concentration et disposer d’un poste de téléconférence plus réservé.

Comment faire, cependant, si les espaces disponibles sont très limités ?

La bonne pièce pour le home office

En suivant quelques règles de conception de base, l’installation d’un bureau chez soi peut être facile lorsque vous disposez d’une pièce entière, mais tout change lorsque l’espace est réduit.

Il faut éviter de placer le bureau dans la chambre, car il marque la frontière entre vie privée et vie professionnelle. Bien que ce soit un coin tranquille de la maison, ce n’est pas le contexte idéal en cas de vidéoconférence, de même que la propagation d’ondes électromagnétiques excessives produites par des appareils électroniques pourrait perturber le sommeil.

L’espace dont vous avez besoin dépend de votre activité, mais le meilleur demeure celui qui est inutilisé par votre routine domestique, sans distractions constantes ni passages et mouvements trop fréquents de personnes derrière vous pendant les appels vidéo.  Ils sont parfaits pour les placards, le débarras sous les escaliers, les couloirs ou l’entrée, à condition qu’il y ait une fenêtre.

Dans la plupart des cas, il est préférable d’aménager un coin du salon pour le transformer en poste de travail à domicile.

Dans ce cas, le bureau peut être séparé du reste de la pièce par une cloison adaptée également à la zone de salon de la maison ou par une bibliothèque à double face.

Lorsque l’espace disponible est minimal, il est préférable d’opter pour une table avec un plateau rabattable qui ne peut être ouvert qu’en cas de besoin. Vous construirez ainsi un bureau home office escamotable, idéal pour ceux qui travaillent rarement à domicile.

Ne pas négliger l’éclairage. Contrairement aux réglementations en matière de construction où les bureaux disposent d’un bon éclairage, la lumière sur les lieux de travail domestiques est souvent négligée. La lumière naturelle ou artificielle qui se reflète sur un écran d’ordinateur peut provoquer des éblouissements et une fatigue oculaire, compromettant la capacité de concentration. Lors d’une conférence téléphonique, il faut veiller à ne pas se tenir devant une fenêtre, car cela peut fatiguer votre vue. Les symptômes de la fatigue oculaire peuvent aller d’une légère gêne, avec des scintillements, à des migraines.

 

Quel mobilier choisir pour un petit home studio

Le bureau et le siège sont les produits sur lesquels il faut se concentrer, surtout d’un point de vue ergonomique. Vous trouverez sur ce lien  une guide approfondie, qui comprend également des conseils sur les moniteurs, les lumières et la position du téléphone.

Pour soutenir vos avant-bras et adopter une position correcte sans trop solliciter votre dos, la hauteur idéale du bureau est de 74 cm, beaucoup mieux s’il est réglable en hauteur. La profondeur doit être d’au moins 80 cm afin de positionner un écran à une distance de visualisation optimale. Dans les cas où il y a peu de place, la surface minimale d’une table de travail est de 80 cm de long et 60 cm de profondeur pour un ordinateur portable, une souris et un peu de papier.

En ce qui concerne le siège, il faut tenir compte du fait que si vous n’avez pas de siège de bureau avec des supports et réglages spécifiques pour éviter la fatigue, il convient d’opter pour un siège avec le dossier le plus haut possible. Les accoudoirs sont essentiels pour soutenir les bras et éviter qu’ils ne pèsent sur le corps et n’augmentent la fatigue.

Le manque d’espace peut entraîner des problèmes de rangement. En plus des conteneurs tels que les caissons à tiroirs ou les armoires, pensez à installer des étagères pour utiliser efficacement les murs.

Essayer d’avoir une approche au travail de plus en plus sans papier a aussi une implication durable : cela prend moins de place et c’est bon pour l’environnement !

 

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter