Dans les entreprises plus dynamiques où les employés et les managers doivent atteindre des objectifs plutôt que de revêtir un rôle, le mobilier interprète les nouveaux modes de travail en misant sur la fonctionnalité.

Le bureau de direction est-il mort ? Non, il a tout simplement changé d’aspect.

L’organisation des espaces directionnels a été étudiée afin d’être toujours plus agile, flexible, étendue et horizontale. Il en est de même pour ce qui est des modalités d’exécution du travail, qui ont été redéfinies, en mettant l’accent sur les approches intégrées et multidisciplinaires, comme le travail collaboratif, le team working et la valorisation des connaissances.

Lorsque nous avons approfondi le thème de l’agile working et travail flexible, c’est justement de cela que nous avons parlé.

Un manager distant de ses employés ne soutient pas le partage d’idées et le bien-être sur le travail.

Le changement culturel et relationnel des nouvelles générations de managers est représenté par des espaces de travail efficaces, collaboratifs et riches de services, qui aident les entreprises à améliorer les résultats économiques de productivité et à attirer et à garder les meilleurs talents.

Collaboration, concentration et bien-être : le bureau de direction Frezza

Chez Frezza, le bureau de direction a été conçu et divisé virtuellement en zones de travail, c’est-à-dire que l’on a voulu créer un espace physique consacré à la collaboration et un autre semi-privé réservé à la concentration et aux activités qui requièrent une plus grande application.

Tout cela sans négliger la possibilité de pouvoir répondre aux besoins psychologiques et physiques en travaillant assis ou debout afin d’atteindre son propre bien-être.

Le bureau de direction Spike, dessiné par Giorgio Topan, se distingue, par exemple, par l’intégration d’un système assis-debout sur le retour de bureau : ce système relevable permet de changer la hauteur du plateau de bureau en quelques secondes.

En sus du bureau, il est possible d’agencer des tables de réunion conçues pour répondre aux besoins de conférences et de collaborations multifonctionnelles. Tous ces éléments ont été regroupés dans un unique programme direction design et sont réalisés avec des matériaux de haute qualité.

C’est le cas, par exemple, de la collection Alplus dessinée par Marco Zito : le bureau de direction, le bureau opérationnel, les tables de réunion et les espaces de détente ne sont autres que la déclinaison fonctionnelle d’une unique idée, en permettant ainsi d’obtenir une harmonie stylistique dans tous les espaces du bureau.

Pensons enfin aux private room et aux soft seating : ces espaces technologiquement intégrés où il est possible d’organiser des réunions, représentent une opportunité qu’il ne faut pas sous-estimer.

Le mobilier n’est pas uniquement un service, mais un système agile qui contribue à créer un espace fluide et dynamique allant au-delà des notions d’espace ouvert ou fermé et permettant au travailleur de se déplacer librement vu qu’il dispose, sur son notebook, de tous les outils dont il a besoin.

 

Une partie de cet article a été publiée comme interview dans la revue Office Layout, n° 178, juillet-septembre 2019

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter