Le bureau et les modèles de travail sont en constante évolution. Les années 2020 et 2021 ont vu un changement radical dans la conception des bureaux, en raison de la pandémie et de son impact sur les déplacements des personnes. L’année 2022 s’inscrira dans la continuité des deux dernières années et sera la concrétisation des idées que nous avons vu émerger durant cette période de transition.

Découvrons les grandes tendances qui émergent.

1.   Une plus grande liberté de choix du lieu de travail

Au cours de l’année 2021, les entreprises s’orientent vers trois grands modèles de travail : le retour au bureau, le travail à distance à 100% et le lieu de travail hybride.

Les grandes entreprises multinationales commencent à laisser le choix du lieu de travail à leurs employés, en fonction des besoins personnels et familiaux.

Le résultat ? De plus en plus d’entreprises créent de nouveaux espaces de “hot desking” partout où cela est possible, ou louent des espaces de coworking dans les lieux de résidence les plus courants de leurs employés.

2.   La mise en œuvre de l’Intelligence Artificielle

Selon le Forum économique mondial, d’ici 2025, 85 millions d’emplois seront transformés ou n’existeront plus en raison de l’intelligence artificielle. Dans le même temps, cependant, 97 millions de nouveaux rôles seront créés, principalement consacrés à la gestion de la division du travail entre les humains et les machines.

La transformation portera principalement sur les actions répétitives et moins intellectuelles, afin que les salariés puissent se concentrer davantage sur les activités créatives, stratégiques et interpersonnelles.

Et ce n’est pas tout : l’IA sera également utilisée pour surveiller les employés, améliorer les flux de travail et concevoir des espaces.

Des logiciels dotés d’algorithmes très avancés permettent déjà d’évaluer la productivité des individus (par exemple, Slack) ou de détecter les mouvements physiques des personnes au sein du bureau (par exemple, Business Microscope). Des problèmes avec la vie privée des individus ? Peut-être, et cela fait déjà l’objet de discussions.

3.   Mettre l’accent sur les compétences, et non sur les rôles

La réduction progressive des activités répétitives mettra de plus en plus l’accent sur les compétences physiques et morales des individus. Cela aura également des répercussions sur les hiérarchies traditionnelles au sein des bureaux, qui impliquent généralement un travail “opérationnel” pour ceux qui sont au bas de l’échelle et un travail “stratégique” pour ceux qui sont au sommet de la pyramide hiérarchique.

Le bureau du futur s’oriente de plus en plus vers des structures horizontales, où les chefs d’équipe et les managers changent au fil du temps en fonction du projet en cours. Plus les compétences sont grandes, plus le rôle transitoire de la personne au sein de l’organisation est important.

Cela conduira les entreprises et les individus eux-mêmes à investir de plus en plus dans la formation.

4.   Une plus grande attention à la santé (y compris la santé psychologique)

Les bureaux seront de moins en moins rapprochés, transformant les open space classiques en pôles communautaires flexibles et faciles à transformer en peu de temps. Les bureaux seront réaménagés avec des espaces de collaboration et de pause (par exemple, grâce à l’utilisation de poufs et de tables basses légères et électrifiées) plutôt que des rangées de bureaux. De cette manière, la distanciation sociale peut également être maintenue à tout moment, quel que soit le nombre de travailleurs présents dans le bureau un jour donné.

Une stratégie du lieu de travail axée sur le bien-être des employés réduit les coûts non quantifiables des absences dues au stress et à la maladie.

Toutefois, l’attention portée à la santé ne s’arrête pas à la conception des espaces : de plus en plus d’entreprises améliorent leurs soins de santé complémentaires, y compris les incitations dédiées à la santé psychologique.

Des “actions de bien-être” sont mises en œuvre dans les bureaux, par la création d’espaces de détente, de groupes sportifs, l’inclusion de menus sains et la présence de coachs mentaux et de psychologues dans l’entreprise.

5.   Focus sur la durabilité

Avec l’arrivée de la génération Z sur le marché du travail, l’accent est mis de plus en plus sur l’aspect environnemental, non seulement en termes d’impact de la production, mais aussi en termes d’aménagement des bureaux.

Les chaises, les bureaux et le mobilier en général doivent être fabriqués à partir de matériaux recyclés et recyclables et être durables. La lumière naturelle doit être pleinement exploitée et l’éclairage LED utilisé pour éviter le gaspillage.

6.   Le retour des couleurs neutres

Un retour aux teintes naturelles plus claires, aux nuances typiques des essences de bois et aux pastels légers, pour retrouver une élégance plus classique et plus sobre.

Dans le monde de l’aménagement des bureaux, il est évident que le futur espace de travail est un concept fluide et liquide conçu pour s’adapter à la nature changeante de la vie professionnelle.

Ecrire un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter