Le bureau qui se tourne vers l’avenir est conscient de la durabilité. Il est conçu en tenant compte des matériaux, de la ventilation, de l’éclairage et de la climatisation, afin de minimiser l’impact environnemental à tous points de vue.

Le respect de l’environnement doit toutefois faire partie de l’ADN de l’entreprise, des choix de gestion aux habitudes de chaque travailleur, et ne pas dépendre uniquement de l’architecture de l’espace ou du mobilier choisi.

Voici quelques conseils simples pour rendre le bureau plus écologique.

1. Utilisez moins de papier

“Le papier le plus durable est celui qui n’existe pas” – Vince Digneo, stratège en matière de développement durable chez Adobe

En tête de liste des mauvaises habitudes figure l’utilisation inconsciente et irréfléchie du papier et des imprimantes. Avec l’évolution numérique et technologique, d’autres moyens numériques de sauvegarde, d’archivage et de partage des documents peuvent être adoptés.

Selon l’EPA (l’agence américaine pour la protection de l’environnement), le salarié américain moyen produit chaque jour 900 grammes de déchets de papier provenant d’erreurs d’impression, de courriers électroniques et de rapports imprimés ou de vieux magazines. Cela signifie que plus de 90 % des déchets sont en fait du papier : pour l’entreprise, cela représente une dépense qui représente 3 % du chiffre d’affaires et a un impact important sur l’environnement.

Le moyen de se rapprocher d’un bureau sans papier ? Imprimez moins et remplacez les blocs-notes en papier par un tableau effaçable à sec réutilisable.

2. Éteignez et débranchez

C’est une bonne habitude d’éteindre votre PC lorsque vous ne l’utilisez pas pendant plusieurs heures et de régler les paramètres de veille pour éteindre l’écran lorsque l’ordinateur n’est pas utilisé. Avant de rentrer chez vous, pensez à débrancher les prises électriques inutiles (par exemple, le chargeur de votre smartphone) ; sinon, si possible, vous pouvez simplement éteindre l’interrupteur de la prise électrique.

3. S’habiller en fonction de la saison

Le recours aux climatiseurs pour chauffer et refroidir les bureaux est une cause majeure de pollution et représente une dépense considérable pour l’entreprise. Il est bon de réduire l’utilisation des climatiseurs, en été comme en hiver, de nettoyer souvent les filtres et de choisir de s’habiller en fonction de la température au bureau : parfois, un pull supplémentaire ou un tissu plus léger suffit à améliorer la sensation de confort au bureau.

4. Évitez les produits jetables

Si vous apportez votre déjeuner à la maison, évitez d’utiliser des assiettes et des récipients jetables et préférez des produits réutilisables tels que des sachets de ketchup, de sel, de poivre ou de sucre emballés individuellement et remplacez-les par des condiments de taille standard. De même, remplacez les bouteilles en plastique par une gourde et ajoutez si possible un filtre à l’eau du robinet pour encourager vos collègues à remplir leurs bouteilles d’eau réutilisables. Remplacez les tasses à café ou à thé en polystyrène par des tasses réutilisables en céramique ou en matériau compostable.

5. Garder une petite plante sur son bureau

Créez votre propre petit coin vert sur votre poste de travail et contribuez à améliorer la qualité de l’air dans la pièce. Les plantes recommandées sont le Spataphyllum (Lis de la paix), le Palmier de bambou (Chamaedorea), le Chlorophytum (Phalangium), le Pothos et le Lierre.

6. Organiser des réunions par vidéoconférence

La réduction de la pollution causée par les déplacements domicile-travail contribue à améliorer certains des problèmes énumérés aux points précédents. Si possible, organisez davantage de réunions par vidéoconférence.

 

Grâce aux petits gestes quotidiens de chacun et à l’implication des collègues, il est possible de rendre une entreprise réellement durable. La collaboration de chacun permettra d’identifier et d’activer d’autres projets verts pour atteindre et améliorer leurs objectifs de durabilité.

Ecrire un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter