La force d’une équipe dépend autant des individus qui la composent que des relations entre eux.

Une équipe peut être composée des meilleurs talents de l’entreprise, mais s’il n’y a pas de confiance et de respect mutuel, il est difficile d’obtenir de grands résultats. Nous pouvons comparer l’équipe du bureau à n’importe quelle équipe sportive : si le groupe n’est pas uni, il a peu de chances de gagner tous les matchs.

Qu’est-ce qui distingue donc les équipes performantes des autres ? Dans cet article, nous avons rassemblé quelques caractéristiques.

1.   Communication plus fréquente et verbale

Nous avons tous l’habitude d’écrire plutôt que de parler. Mail, WhatsApp, Telegram, Microsoft Teams, les chats d’entreprise… il existe de nombreuses plateformes qui vous permettent de contourner le contact direct (vocal).

Cependant, il arrive souvent que des malentendus surgissent entre les personnes, en raison d’une utilisation différente de la ponctuation, d’une sensibilité différente ou de l’utilisation de termes qui ne font pas partie de la même langue (par exemple, entre un commercial et un informaticien, ou un spécialiste du marketing et un employé de la logistique).

Une étude récente a montré que la communication vocale (par téléphone ou par appel vidéo) est beaucoup plus efficace, même si elle est souvent évitée pour des raisons de gêne, d’ennui ou de problèmes de connexion.

Les équipes performantes n’ont pas seulement peur de décrocher le téléphone, elles le font beaucoup plus fréquemment.

2.   Transparence communicative

Le comportement infantile et la réticence à communiquer ont toujours été à la base de mauvais sentiments, dans la sphère privée comme dans la sphère professionnelle.

La transparence doit être une valeur partagée, tant dans les cas positifs que négatifs. Reconnaître le travail des autres est la première étape pour motiver les membres d’une équipe et c’est un comportement qui devrait être commun aux collègues ainsi qu’aux managers et aux employés.

De même, il ne faut pas manquer le feedback négatif, qui doit bien sûr être fait avec respect et sans blesser les autres, dans une optique de croissance commune.

Les comportements infantiles et la réticence à communiquer ont toujours été à la base de mauvais sentiments, dans la sphère privée comme dans la sphère professionnelle.

La transparence doit être une valeur partagée, tant dans les cas positifs que négatifs. Reconnaître le travail des autres est la première étape pour motiver les membres d’une équipe et c’est un comportement qui devrait être commun aux collègues ainsi qu’aux managers et aux employés.

De même, il ne faut pas manquer le feedback négatif, qui doit bien sûr être fait avec respect et sans blesser les autres, dans une optique de croissance commune.

3.   Davantage de réunions stratégiques

Moins de réunions, mais gérées et planifiées de manière stratégique. Il est inutile de faire perdre du temps à tout le monde en organisant des mini-réunions permanentes, qui ne font que fragmenter la journée de travail de chacun.

Les équipes performantes planifient leurs réunions en donnant à chaque membre des tâches à accomplir à l’avance, en préparant un ordre du jour cohérent et en commençant toujours par une vérification du travail en cours afin que tout le monde soit aligné.

Dans cet article, nous avons listé quelques conseils utiles pour commencer à mettre en œuvre ce mode dans votre groupe.

4.   Capacité à avoir une vue d’ensemble

Chacun doit assumer la responsabilité de ses propres activités, en aidant ses collègues si nécessaire. Dans les équipes performantes, chacun sait qu’il fait partie d’un système beaucoup plus vaste et complexe que son travail individuel.

Il s’agit donc d’une vue d’ensemble et d’un esprit critique, deux éléments nécessaires à sa propre croissance professionnelle et à celle de l’entreprise dans son ensemble.

5.   Temps investi dans la construction de relations

Le dernier point (mais non le moindre !) est aussi le plus personnel.

La plupart des managers désapprouvent le fait d’entendre leurs subordonnés parler de sujets qui ne sont pas liés au travail. Pourtant, les équipes les plus performantes (et donc les plus productives) sont celles où le travail ne couvre pas 100% de la journée de travail.

Une absurdité ? Absolument pas. Discuter des problèmes extraprofessionnels permet de mieux comprendre les autres et de créer de l’empathie. Elle favorise le développement d’amitiés et, en fin de compte, un climat de confiance qui se répercute positivement sur l’ensemble de l’environnement de travail.

 

Que peut-on donc tirer de ce bref aperçu ? Ce qui doit être copié par les équipes qui réussissent, c’est l’effort incessant pour avoir une communication continue, transparente et positive.

Parce que les capacités de chacun comptent, mais le travail d’équipe compte souvent davantage.

Ecrire un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter