Synergie. Travail, maison, famille, communauté, loisirs : chaque domaine de notre vie contribue à notre bien-être personnel et constitue une part importante de notre personnalité.

Pourquoi, alors, parler de work-life balance (l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée ?) Il ne s’agit pas de deux sphères opposées, mais de réalités expérimentales qui doivent être intégrées dans la vie quotidienne de chacun.

C’est de ce concept qu’est née l’idée de work-life integration (l’intégration entre vie professionnelle et vie privée) de la Berkley Haas School of Business, une idée qui fait de plus en plus son chemin dans la culture du travail.

Fonte: Berkeley Haas. Vector: goonerua

Les différences dans l’approche

Quelles sont les différences entre l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée et la gestion intégrée de la vie professionnelle et de la vie privée ?

Le premier (work-life balance) fait référence à la recherche d’un équilibre entre le temps consacré au travail et le temps consacré à la vie privée, dans le but de ne rien sacrifier. Il s’agit d’une école de pensée qui a vu le jour dans les années 1970 et 1980 pour contrer le stress que les jeunes baby-boomers subissaient au travail (en raison des heures supplémentaires, des appels le week-end ou des délais serrés).

En bref : la définition de limites entre le travail (de bureau) et la sphère privée.

Ces dernières années, cette ligne de démarcation s’est estompée, en raison de l’augmentation du travail à distance, de la possibilité d’être toujours connecté (même avec ses collègues) et de la demande de travail agile, notamment par la jeune génération.

C’est là qu’intervient le concept d’intégration entre vie professionnelle et vie privée, défini par la Berkley Haas School of Business comme “une approche qui crée de meilleures synergies entre tous les domaines qui définissent la vie : le travail, le foyer/la famille, la communauté, le bien-être personnel et la santé”.

Intégrer le travail et la vie privée signifie agir de manière holistique, décider quand faire quoi en toute liberté. Évidemment sans perdre de vue les objectifs personnels et professionnels.

Dans cette approche, la séparation du domicile et du bureau est remplacée par un travail flexible et une responsabilisation de l’individu.

 

Le passage, dans la pratique, du work-life balance au work-life integration

Chaque cas est unique, mais il existe certaines lignes directrices qui peuvent faciliter cette transition.

  1. La gestion intégrée de la vie professionnelle et de la vie privée (work-life integration) ne convient pas à tout le monde
    Cela semble restrictif, mais c’est la réalité. Certaines tâches ne peuvent être effectuées ni à domicile ni à des horaires autres que ceux prévus par le contrat, en raison de leur spécificité.
  1. Il est nécessaire d'”étudier” les collaborateurs
    Quels sont les besoins réels des employés ? Il y a ceux qui préfèrent activer le travail hybride, ceux qui souhaitent avoir une cantine d’entreprise et ceux qui ont besoin d’un service de baby-sitting.
    Les possibilités sont innombrables et seule une enquête interne permet de les mettre en évidence, de définir des priorités.
  1. Des objectifs SMART sont nécessaires
    Lorsque le travail n’a pas de calendrier défini, il est nécessaire de fixer des objectifs spécifiques, mesurables, acceptés, réalistes et limités dans le temps (SMART = Specific, Measurable, Accepted, Realistic, Timely). La responsabilité de les atteindre incombera à la personne, en se concentrant sur la productivité et non sur les heures de travail.
  1. La confiance entre les personnes est fondamentale
    Les membres de l’équipe (et l’entreprise en général) doivent se faire confiance, pour éviter les conflits ou les récriminations. Dans cet article, il y a quelques conseils sur ce sujet.

 

Appliquer les principes de la gestion intégrée de la vie professionnelle et de la vie privée est une action orientée vers une compétitivité accrue à long terme, car les salariés heureux sont toujours les plus productifs !

Ecrire un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter