Il est presque superflu de dire ce que signifie le café pour nous tous et l’importance qu’il a dans notre vie. Il est plutôt intéressant de constater comment un produit du quotidien aussi commun puisse avoir tant d’influence sur notre vie au bureau et sur les espaces où nous travaillons. Le bureau du futur sera lié à des dynamiques différentes de celles actuelles et le café pourrait représenter, pour celui-ci, un moteur d’innovation surprenant.

Le fait que le café intervienne communément sur l’activation du cerveau, sur la régénération de la concentration et de tout ce qui sert à nous permettre de nous dédier totalement à notre tâche n’est désormais plus un secret pour personne.

Comme nous l’enseigne la tradition, le café est une boisson que l’on prend le matin quand on se réveille, quand on a besoin d’un coup de pouce dans la matinée ou après le repas (pour lutter contre le coup de barre !). Ce que la sagesse populaire supposait est désormais irréfutable : il suffit, pour cela, de lire l’article de l’Institute For Scientific Information On Coffee qui le démontre largement.

 

Une brève histoire du Work Café

Dans l’imaginaire collectif, le café a toujours représenté une très forte cohésion sociale : l’expression « pause-café » existe dans toutes les langues du monde. Cependant, l’origine du lien entre le rôle du café et ses modes de consommation dans la société vient de très loin.

La première coffeehouse – celle que nous associons au bar, avec un intérêt particulier sur la consommation du café – fut ouverte à Londres dès 1652, par un commerçant grec influencé par ses voyages en Turquie. C’est justement à partir de cette intuition que se sont progressivement développées la consommation et l’habitude de boire du café, mais également la culture de cette boisson.

La bourgeoisie anglaise moyennement cultivée, les intellectuels et les commerçants commencèrent à considérer le café – dans le sens d’établissement où on le consomme – comme le cœur de leur vie professionnelle, un lieu névralgique grâce auquel il pouvait nouer des relations d’affaires, des collaborations et des amitiés.

Au cours des siècles qui suivirent, les villes où se développa une forte présence de coffeeshop furent de deux types. D’un côté, les villes de mer dans lesquelles le commerce était très développé. De l’autre, les villes liées à l’aristocratie et à la bourgeoisie, comme Vienne, Dublin, Florence ou Turin et, seulement plus tard, Milan. Il apparaît donc évident comment le sens du mot café a, au cours des siècles, évolué : non plus une simple boisson, mais un véritable symbole et une métaphore.

La science dit : la pause-café aide la productivité

Comme il ressort d’une recherche récente, un travailleur sur trois affirme qu’il est trop occupé avec son travail pour s’accorder une pause-café. L’aspect paradoxal est que, comme nous le soulignions ci-dessus, un moteur qui aide la concentration et la productivité est justement lié au fait de faire un break, en s’accordant quelques minutes de pause pour prendre un café, par exemple.

L’European Food Safety Authority dans un article récent – a fait elle aussi sienne cette nouvelle formulation, en mettant en évidence la valeur de la caféine sur la capacité d’attention qu’un individu met à exécution. La dose de 75 mg – chez des individus qui n’en prennent pas de doses excessives – a deux avantages indéniables : accroître la mémoire à court terme (celle dont nous avons besoin pour travailler) et réduire au minimum le nombre d’erreurs que nous pourrions commettre.

Café, métaphore et moteur d’un nouveau mode de travail

Ce genre de conditions est toujours plus urgent dans le monde du travail et on démontre de plus en plus de sensibilité sur ce thème, si bien est que de nombreuses entreprises accueillent avec force des mesures qui vont dans cette direction.  Comme nous vous l’avons déjà expliqué, le travail est en train de changer ou, tout du moins, les modalités à travers lesquelles il s’articule.

Il y a encore quelques années de cela, le café était considéré un lieu « extérieur » (par exemple, le bar) alors que, désormais, avec le développement de workspace toujours plus à échelle de l’homme, il est intégré dans le lieu de travail. Dans les espaces plus modernes, il est toujours plus fréquent de trouver une zone open space permettant de se détendre et d’en boire un.

Nous trouvons toujours plus fréquemment, dans les lieux de travail, de véritables zones détente où il est possible de parler avec les collègues, selon un mode de communication beaucoup plus informel. Il est peut-être un peu hasardeux de dire que le café peut indiquer un nouveau mode de vie au bureau. Mais, vu son histoire, il représente sans aucun doute la métaphore plastique d’un changement radical. Un processus qui est concrètement déjà en cours.

Work Café et création de projet

Que faut-il tenir compte lors de la création d’un projet ?

La culture du café fait désormais partie intégrante de la conception des bureaux modernes, laquelle en a également absorbé les principes esthétiques et fonctionnels. Les Work Café sont conçus et étudiés avec des systèmes de meubles modulaires et confortables, où il est vraiment possible de travailler à son aise, de lire, de trouver un instant de détente ou de converser, en mettant à disposition tout le nécessaire pour exercer ses activités de bureau.

Son design doit se concentrer sur le fait d’offrir des espaces permettant aux personnes d’interagir, de façon spontanée, et être en mesure de s’adapter tant à des bureaux de petites dimensions qu’à des espaces de travail très grands. L’acoustique a elle aussi son importance parce que le Work Café ne peut être ni silencieux ni trop bruyant.

Mais surtout, l’aspect fondamental est de comprendre les besoins et les dynamiques des personnes qui travaillent au bureau.

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter