La crise sanitaire, le confinement et le travail à temps réduit donnent lieu à de nombreuses initiatives nouvelles, notamment dans le monde du travail. La question de la semaine de travail de 4 jours a refait surface et fait ses preuves dans plusieurs entreprises du monde. Mais comment cela fonctionne-t-il réellement ? Quels sont les avantages et les inconvénients ?

Grâce en partie au succès de l’ expérience  impliquant une partie de la population islandaise (1 % de la main-d’œuvre) entre le 2015 et 2019, on a beaucoup parlé d’une semaine de travail de 4 jours pendant cette période, alors que plus de 2 500 travailleurs de différents secteurs (notamment des écoles, des bureaux et des hôpitaux), sont passés de 40 à 35 heures de travail par semaine, tout en gardant le salaire et les avantages inchangés.

Le résultat a été si positif que les syndicats islandais ont renégocié les contrats nationaux pour environ 86 % de la main-d’œuvre de l’État.

En quoi consiste réellement la semaine de 4 jours ?

La semaine de 4 jours consiste à travailler 4 jours au lieu de 5 et à avoir 3 jours de repos. Il existe plusieurs solutions pour le mettre en place : garder le même nombre d’heures hebdomadaires mais les répartir différemment sur les 4 jours en allongeant le temps de travail quotidien, ou réduire le nombre effectif d’heures hebdomadaire.

Dans tous les cas, le passage à cette nouvelle formule doit être progressif, ce qui demande un temps d’adaptation et beaucoup d’organisation de la part des collaborateurs pour produire la même quantité de travail mais d’une manière différente.

Utopie ou possibilité pour l’avenir ? Regardons de plus près les avantages et les inconvénients.

Réduction de la semaine de travail : les avantages

  • Productivité – L’expérience menée en Islande a montré que la réduction du temps de travail permettait aux salariés d’être plus efficaces et plus rapides dans l’exécution des tâches qui leur étaient confiées. L’Université di Stanford a étudié le même phénomène, montrant une corrélation entre la surcharge de travail et la baisse de productivité. Cela est également confirmé par les tendances mondiales : les nations les plus productives (Norvège, Danemark, Allemagne et Pays-Bas) ont des contrats de travail d’une durée moyenne de 27 heures par semaine.
  • Santé et bien-être psychologique – Un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée signifie moins de stress et plus de bonheur pour les gens : moins d’absentéisme, moins de problèmes liés à la santé physique du salarié et plus de positivité dans la gestion des questions relatives au travail.
  • Respect de l’environnement – Selon un rapport publié en mai 2021 par 4 Day Week Campaign, la réduction des jours de travail permettrait de réduire l’empreinte carbone de l’ensemble du Royaume-Uni de 21,3 % en un an seulement. La raison en est évidente : moins de travailleurs doivent se rendre au bureau tous les jours, ou utiliser de l’électricité pour faire fonctionner leurs PC et téléphones professionnels.
  • Réduction du chômage – Pour les entreprises qui sont ouvertes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, la semaine de 4 jours impliquerait un recrutement plus important pour couvrir toutes les équipes nécessaires au fonctionnement.

Semaine de travail de 4 jours : les inconvénients

  • Coûts de la main-d’œuvre – L’embauche de personnel supplémentaire représente évidemment un coût pour l’entreprise, surtout si elle n’est pas encouragée par des politiques de protection sociale.
  • Surcharge de travail – Si les entreprises n’intègrent pas leur personnel, la seule solution consiste à comprimer la même productivité dans un nombre réduit d’heures disponibles. Un nouveau rythme alors, tant au travail que sur le plan personnel. Le résultat ? Anxiété, stress et un risque élevé d’épuisement professionnel.
  • Insatisfaction des clients – Le monde d’aujourd’hui, en particulier pour les entreprises qui font face à un marché mondial, exige une disponibilité et une réactivité continues, indépendamment de l’heure de la journée. Les attentes des clients se heurtent indéniablement à la réduction de la semaine de travail, surtout lorsqu’elles nécessitent une interaction avec un interlocuteur unique.

Ecrire un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter