Réunions intenses, échéances à respecter, tensions ou conflits : si ce cocktail compose les journées de travail, l’équation «accumulation d’engagements égal stress» n’est pas toujours si évidente. Lorsque le climat professionnel est particulièrement intense ou tendu, il est préférable de se concocter une petite oasis de sérénité où se ressourcer en énergie mentale et en bien-être. Le secret ? Méditer.

Méditer. Moi ?

Pendant longtemps, la méditation et le travail n’ont pas fait bon ménage. La « faute » peut-être à des héritages culturels d’entreprise, voués par nature à l’utilité et au concret, qui considéraient certaines pratiques selon le cliché le plus évident, fait d’images de jeunes hippies, de gourous solennels et de salles enfumées d’encens. Ce n’est que depuis les années quatre-vingt-dix que la psychologie du travail s’est  penchée de façon systématique sur les potentialités de la méditation dans les milieux productifs avec des résultats surprenants.

Tradition, ou plutôt science

La méditation régulière procure des bienfaits concrets en termes de concentration, d’estime de soi, de créativité et de motivation. Des études récentes, comme celle publiée dans l’International journal of psychological studies, se sont intéressées spécialement au milieu de travail. L’adepte constant à la méditation, confirme l’American Institute of Stress, affiche une normalisation de la pression artérielle et  une réduction des indicateurs liés au stress et à l’anxiété. Les recherches se sont intéressées de près aux bienfaits pour les entreprises et s’accordent sur une conclusion : encourager la pratique de la méditation au sein du personnel se traduit par des avantages qui vont d’une ponctualité accrue à la diminution de l’absentéisme, en passant par l’amélioration des relations avec la clientèle et l’augmentation de la productivité.

L’ère de la pleine conscience

Jouissant d’un tel prestige, la « méditation au bureau » a commencé à se répandre rapidement au sein des jeunes entreprises de la côte ouest des États-Unis. Aujourd’hui c’est surtout la pleine conscience qui fait fureur dans les bureaux, une pratique méditative codifiée récemment, qui s’articule autour de deux concepts fondamentaux : la pleine conscience et la concentration.

  • La conscience est la capacité d’agir le plus possible de façon délibérée, en s’arrêtant ponctuellement mais sans jugement sur chaque chose que l’on fait, que l’on dit et que l’on pense.
  • La concentrationest l’effort positif de l’esprit qui s’attache à tourner son attention vers son objet de manière pure, sans l’interférence de la pensée influencée par l’expérience passée ou les projections d’avenir.

La Pleine Conscience est, donc, une discipline qui apprend à faire preuve d’attention avec sagesse, de façon bénéfique et limpide. La liste des entreprises, promotrices de cours de pleine conscience parmi les membres du personnel, compte des noms du calibre de Apple, Google, Yahoo, Nike etc. Toutes sont persuadées que quelques heures de recueillement soustraites à l’horaire de travail est un investissement rémunérateur et pas seulement un bienfait pour le personnel.

Emmegi Stand By Sofa, design Favaretto & Partners

Pleine conscience : de quoi s’agit-il ?

Il ne s’agit pas d’une technique de relaxation : même si l’on parle de méditation, l’objectif de la pleine conscience n’est pas la relaxation. La pleine conscience et sa philosophie aident graduellement à trouver ou retrouver une sensation de bien-être psychophysique renouvelée, qui ne passe pas nécessairement par la sensation de détente que l’on attend de la méditation.

Il ne s’agit pas d’une absence de pensées : les principes d’acceptation, de patience et tous les piliers traditionnels de la pleine conscience risquent d’être déformés et peuvent l’interpréter comme la « panacée », la « solution à tous les maux du monde » ou la façon de se vider l’esprit des pensées.

Méditons !

Comment commencer ? Beaucoup aiment méditer à l’aube, avant d’affronter la journée de travail.  Si en revanche vous n’avez pas le courage de reculer les aiguilles du réveil, vous pouvez profiter de la pause déjeuner, lorsque le bureau se vide, ou, à domicile, du moment où vous n’êtes pas en ligne. La solution idéale au bureau comme à domicile est de pouvoir disposer d’un espace tranquille, insonorisé de préférence, et meublé de fauteuils confortables. Rien d’obligatoire, pourtant : la pratique de la méditation en marchant allie la méditation à une belle promenade.

Si le maître de méditation est précieux, certains se font guider par une application.

Il n’est pas nécessaire d’être en groupe pour méditer. En revanche, la condition sine qua non est la volonté de détacher son esprit pendant quelques minutes des soucis habituels du travail.

Le vocabulaire de la méditation n’inclut pas de termes professionnels tels qu’objectifs, défis, résultats, puisque ce qui compte n’est pas d’arriver rapidement au but, mais de savourer l’ensemble du parcours.

Emmegi Stand By Sofa, design Favaretto & Partners

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter