Nés entre 1997 et 2010, ils sont souvent appelés (de manière erronée) “Millennials” et sont très préoccupés par l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Nous parlons de la génération Z, un groupe de personnes qui est encore sous-estimé au niveau des entreprises, mais dont on estime qu’il représentera 27 % de la main-d’œuvre d’ici 2025. Il s’agit de la première génération mondiale qui est née à l’ère des multiples outils de communication numérique, mais qui préfère également vivre dans le monde physique.

La conséquence ? Les entreprises doivent entamer dès maintenant leur propre transformation (en termes de conception et de culture) afin d’attirer et de retenir les nouveaux talents.

Les caractéristiques de la Gen Z au bureau

Avant de parler des avantages, il est nécessaire d’avoir une idée plus précise de la génération Z et des caractéristiques qui la distinguent dans le monde du travail.

La génération Z est une population impatiente d’entreprendre qui préfère avoir son propre espace de travail. Ce sont des natifs du monde numérique qui préfèrent les communications hors ligne sur le lieu de travail et une structure hiérarchique horizontale.

La compétence technologique est un facteur primordial : les jeunes sont très numérisés et ont une approche “mobile-first” dans leur vie quotidienne et les activités sans papier sont la clé. Qu’est-ce que cela signifie ? Le smartphone sera utilisé pour toutes les activités qui peuvent être réalisées par cet appareil.

Dans de nombreux cas, ce facteur entraîne des caractéristiques négatives, comme une moindre patience et une plus grande difficulté à se concentrer. A l’inverse, il est plus facile d’être multitâche, ce qui signifie aussi (et surtout) utiliser plusieurs appareils en même temps.

D’un point de vue humain, les jeunes de la génération Z sont très individualistes et compétitifs : il faut les motiver et les aider à s’interfacer correctement lorsqu’ils travaillent en équipe. Ils ont également tendance à rechercher des employeurs ayant une culture sur demande et une mentalité du type “do-it-yourself” similaires, explorer des alternatives éducatives et communiquer en face à face.

Enfin, ils tiennent à leurs principes : l’entreprise pour laquelle ils travaillent doit avoir une mission claire, cohérente et proche de leurs valeurs.

Que souhaite la génération Z de son employeur ?

Pour la génération Z, ce sont les petites choses qui font la différence lorsqu’il s’agit de choisir une entreprise plutôt qu’une autre, car la stabilité contractuelle, les vacances payées, les congés de maternité et de paternité payés et l’assurance maladie de base sont considérés comme essentiels et nécessaires partout. Les jeunes préfèrent de nombreux micro-avantages, valables tous les jours de l’année, aux augmentations de salaire, qui incluent l’obligation de travailler selon des règles ou des schémas précis.

Voici les plus courantes.

  • Travail agile – La génération Z veut travailler plus librement, du choix des horaires au choix du poste de travail.
  • Contact direct avec les responsables – Malgré la demande de pouvoir travailler à distance, les jeunes recherchent des contacts personnels concrets, notamment avec leurs responsables.
  • Des snacks et des boissons gratuits au bureauLe work café, au lieu du coin distributeur, est devenue incontournable. Contrairement à leurs collègues du millénaire, les jeunes veulent pouvoir profiter à loisir de ce qui est disponible dans ce domaine, comme c’est le cas dans les grandes entreprises de la Silicon Valley.
  • Avantages pour la collectivité – Espaces de détente, jeux et vidéo, salles de sport internes et bien d’autres choses encore : ce que les salariés recherchent, c’est un troisième lieu à l’intérieur du bureau où ils peuvent se détendre et socialiser avec leurs collègues. Ce lieu doit être le lien entre les individus et l’espace où sont organisés les événements fréquents de l’entreprise.
  • Conseils et accords financiers – Pour de nombreux jeunes, l’aspect financier est important à bien des égards, en plus du salaire. Si la capacité de dépense a beaucoup diminué ces dernières années, notamment pendant la pandémie, on constate une méconnaissance du monde financier, tant en ce qui concerne les fonds de pension que l’épargne. La solution ? Appuyez-vous sur votre entreprise pour apprendre à mieux gérer votre argent, et profitez des structures affiliées (centres médicaux, gymnases, établissements de formation).

En conclusion : les moins de 25 ans souhaitent un emploi stable mais flexible, qui leur permet de gérer leurs activités à la fois depuis leur domicile pour être plus productifs et au bureau pour se socialiser, en bénéficiant des avantages offerts par l’entreprise pour faire des économies dans leur vie quotidienne.

Ecrire un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter