Radar est l’un des produits les plus iconiques de la gamme Frezza-Emmegi : une collection de sièges immédiatement reconnaissables, en constante expansion. Fauteuils, poufs, bancs rembourrés et bien plus encore : 2021 s’accompagne de nombreuses nouveautés, que vous pouvez déjà trouver dans le nouveau catalogue.

Les stars de la rubrique « Frezza Partner Insights » de cette semaine sont les architectes Claesson Koivisto Rune, créateurs de cette pièce de design unique. Le studio basé à Stockholm, fondé en 1995 par Mårten Claesson, Eero Koivisto et Ola Rune, est de renommée internationale, a reçu de nombreux prix prestigieux (tels que le Red Dot et le Designer de l’année par Elle Décor Italia), et a également participé à la Biennale d’architecture de Venise en 2004.

Les réponses ci-dessous ont été fournies par Eero Koivisto, cofondateur de l’entreprise.

 

1. Quelle a été votre inspiration pour la création du fauteuil et du canapé Radar destinés à la zone Lounge ?

Nous souhaitions créer une version moderne de la classique « Peacock Chair ». Un fauteuil dont l’appui-tête pouvait créer un espace séparé pour la personne qui s’y asseyait. Une fois cela fait, nous avons simplement ajouté la fonction de pivotement et les différents dossiers. Ensuite, il nous a semblé évident de concevoir toute une collection d’éléments destinés à s’asseoir et de tables qui viendraient compléter le fauteuil Radar original.

2. Une caractéristique exceptionnelle : Si vous deviez choisir une caractéristique de la collection Radar qui la distingue des autres dans son domaine, quelle serait-elle ?

De toute évidence, le grand dossier du fauteuil pivotant. Quand on regarde le fauteuil Radar, on comprend très bien d’où vient le nom.

3. Facilité d’utilisation et confort. Parlez-nous de l’expérience offerte à l’utilisateur final.

– Nous venons de Suède, donc la facilité d’utilisation et le confort – deux caractéristiques importantes du design scandinave – sont des éléments que nous prenons pour acquis dans le design (le contraire est quelque peu stupide à notre avis). L’impression la plus forte lorsque l’on s’assoit sur le fauteuil Radar est la façon dont le grand dossier « calme » en quelque sorte le bruit environnant. Il est plus facile de se concentrer sur ce que vous faites. La base pivotante permet également de passer d’une position active à une position passive lors d’une réunion en tournant simplement le fauteuil.

4. Parmi tous les projets magnifiques et créatifs que vous avez réalisés, pourriez-vous partager avec nous votre philosophie du design ? Comment pourrions-nous l’interpréter ?

Nous n’avons pas vraiment de philosophie spécifique en matière de design. Nous essayons de concevoir des objets qui sont modestement beaux et qui fonctionnent et sont performants. Nous essayons également d’éviter les tendances temporaires dans notre travail.

5. Quelles sont les exigences que les bureaux et les espaces sociaux modernes devront satisfaire à l’avenir ?

Créer des espaces pour l’interaction physique des personnes. Presque tous les autres aspects du travail de bureau peuvent être réalisés en dehors du bureau physique.

6. Pourquoi les espaces de travail partagés nous manquent-ils tant ? Comment rendre les espaces partagés beaux et performants ?

Ce ne sont pas les espaces de travail qui nous manquent. Ce qui nous manque, c’est d’y rencontrer d’autres personnes et d’interagir avec elles. Le bureau idéal du futur est un endroit où les gens se sentent à l’aise lorsqu’ils travaillent. Un endroit où ils se rendent pour avoir des réunions physiques et des relations sociales avec les collègues et les clients d’une manière inspirante.

7. Dans un monde globalisé, le design doit-il avoir un style international ou local ?

Le design est toujours inspiré et alimenté par les différentes parties qui composent un projet. Il s’agit du designer, du fabricant, du budget, du pays, de la culture (mondiale et locale), de la situation actuelle dans un secteur particulier, des médias qui suivent ce secteur, des journalistes, du public, du marché, etc. On peut être Finlandais, marié à un Danois, vivre en Suède, conduire une voiture américaine, concevoir pour une entreprise italienne, où l’objet qu’on a conçu est lancé en France, et faire l’objet d’un article sur un grand site Web d’architecture qui se trouve au Chili. Mais cette même personne fait ses courses dans son quartier après le travail. Et en ligne quand elle rentre chez elle. Peut-être le design est-il déjà Glocal ?

8. Citez une chose qui pourrait disparaître du lieu de travail au cours des dix prochaines années.

L’ordinateur fixe.

Ecrire un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter