Vous avez changé d’entreprise et ne savez pas ce que vous devez attendre de vos nouveaux collègues ? Certains stéréotypes, plus ou moins marqués, existent partout dans le monde du travail.

D’une part, cela peut être un facteur négatif si, par exemple, vous n’aimez pas certains comportements et avez changé d’emploi à cause d’eux. En revanche, le fait de pouvoir reconnaître le modus operandi de certaines personnes peut vous aider à établir une réaction positive dès le départ.

Comme on le dit souvent, il vaut mieux prévenir que guérir.

Quels sont les types de collègues présents dans tous les bureaux ? Nous en avons mis 10 en évidence.

1.   Le Workaholic

Nous en avons parlé dans un article récent : il s’agit d’une personne toujours présente, toujours occupée, toujours pressée. C’est le genre de collègue qui – malgré lui – peut aussi créer de l’anxiété chez ceux qui l’entourent en leur rappelant trop fréquemment les échéances et les projets à venir.

Il faut l’approcher avec beaucoup de patience : en cas de besoin, il pourrait être la meilleure aide que vous puissiez demander.

2.   Le Retardataire

Il/elle n’est jamais à l’heure. Souvent, ce type de collègue est indispensable pour des tâches spécifiques, est un “vétéran” de l’entreprise ou entretient une relation particulièrement étroite avec le responsable. Positif ? Vous ne serez jamais la personne la plus en retard. Négatif ? Vous serez très fâché.

3.   Le Ragotier

Vous cherchez des ragots ? Vous êtes sûr d’y trouver votre bonheur, qu’il soit professionnel ou personnel. Bien que la curiosité puisse être forte, ne vous engagez pas trop : chaque mot pourrait être rapporté à d’autres et déformé encore et encore, ruinant rapidement votre réputation.

4.   Le Fainéant

Avec beaucoup d’habileté, il parvient à travailler moins que les autres sans en subir les conséquences. Il est un magicien pour éviter de se voir confier de nouvelles tâches et pour se décharger de ses responsabilités, notamment en cas d’échéance. Notre conseil ? Essayez de suivre davantage de conversations par courriel

5.   Le collègue qui se plaint

La température est trop chaude ou trop froide. Les voix des collègues au téléphone sont trop fortes. Les fichiers livrés ne sont pas traités exactement comme demandé. Toutes les occasions sont bonnes pour la controverse et les plaintes.

Dans ce cas, la seule façon de gérer la situation est d’être très patient. La situation se prolonge-t-elle longtemps et retarde-t-elle les travaux ? Parlez-en à votre responsable pour trouver une solution.

6.   L’ Affamé

Il est le collègue idéal pour les petites faims et a toujours quelque chose dans son tiroir : un paquet de crackers, un paquet de bonbons ou un sandwich apporté de la maison. Mais tout le monde ne l’aime pas. La raison ? Manger toute la journée peut devenir gênant (surtout pour les personnes au régime).

7.   Le Je-sais-tout

Il sait tout : de la façon de redémarrer le serveur de l’entreprise à la meilleure recette de sauce à la viande. Il a suivi des centaines de cours, possède autant de certifications pour le prouver et semble passer ses journées à lire des livres ou à regarder des documentaires.

Il ne sert à rien de se lancer dans un défi du type “qui sait le mieux” : il vaut mieux avoir cette personne comme allié.

8.   Le Profiteur

On dirait qu’il n’a jamais rien sur lui : des mouchoirs en papier, un sandwich, une bouteille d’eau ou un médicament contre le mal de tête. Dans ce cas, il n’y a rien d’autre à faire que de fixer des limites personnelles dès le départ.

9.   L’ Indiscret

Ce collègue coïncide souvent avec le ragotier. Il est la personne qui veut toujours savoir tout ce qui se passe autour d’elle, qu’il s’agisse de nouvelles liées au travail ou de nouvelles personnelles. Il n’hésite jamais à poser une question, même si elle peut être indiscrète et peu empathique. Le seul moyen est d’établir des limites dans la relation interpersonnelle dès le départ.

10. Le Fou de la santé

De l’entraînement au régime alimentaire, il est la vertu personnifiée, mais dans certains cas, il peut se transformer en bombe à retardement. Un bon exemple à suivre seulement dans la première phase, car après un certain temps, il essaiera d’imposer son style de vie à tout le monde autour de lui. Que faire ? Essayez de copier les habitudes positives, mais fuyez si les commentaires deviennent trop insistants !

Êtes-vous intéressé par le sujet “collègues” ? N’oubliez pas de lire l’article consacré aux comportements infantiles au travail.

 

Ecrire un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter