S’entraîner pendant la pause du midi. Est-ce vraiment une bonne idée ?

Pourquoi cela fait-il du bien de faire du sport pendant le midi ?

Il est toujours bon de faire du sport, à n’importe quelle heure. Ceux qui choisissent de faire du sport pendant le midi, coupent leur journée de travail avec une heure de mouvement. Cela est très important pour le métabolisme, la circulation du sang et la santé. Avec une seule heure d’entraînement, il est possible de minimiser tous les effets négatifs d’une matinée assis à un bureau. Faire du sport le midi engendre, en outre, une d’augmentation du fonctionnement métabolique par rapport à celui typique de la matinée : cela signifie que l’on aura un métabolisme à plein régime pendant presque toute la journée. Le résultat est que, même au repos, l’on continue à brûler des calories et que l’on maigrit plus rapidement et avec moins de sacrifices.

Faible intensité, grande constance

Durant le temps à disposition lors de la pause du midi, les activités idéales sont celles dites « soft » comme la promenade rapide, le pilates, le vélo (même d’intérieur) et le yoga. Elles ne doivent pas être considérées comme des alternatives « pauvres » à la salle de sports parce que, si on les effectue avec constance durant les pauses, elles peuvent se traduire par des bienfaits tangibles pour le physique et pour l’esprit et améliorer les performances professionnelles.

« La ligne de démarcation », « c’est l’intensité de l’exercice : si celle-ci est excessive ou trop concentrée, on risque le stress et le surentraînement ».

Les preuves proviennent de plusieurs sources. En observant 200 travailleurs qui utilisaient tous les jours la pause du midi pour effectuer de 30 à 60 minutes d’exercices, les chercheurs de l’Université de Leeds ont enregistré de fortes augmentations de leurs niveaux de motivation et de satisfaction pour le travail. Une autre étude, publiée sur l’International Journal of Workplace Health Management, photographie des améliorations du bien-être perçu, des augmentations de productivité et moins d’absences au bureau chez ceux qui parviennent à combiner une réduction de l’horaire avec une pause destinée au sport.

Du yoga au bureau ?

Certaines études s’attardent sur les bienfaits du yoga. Une recherche britannique met en évidence comment un programme de six semaines effectué durant la pause du midi, aurait des effets positifs sur les principaux indicateurs de productivité : capacité d’apprentissage, autonomie, énergie, motivation. Et ce n’est pas tout : les participants – 48 employés de bureau – associaient à la pratique du yoga, une amélioration de la satisfaction générale et une plus grande sécurité dans les situations de stress.

Une série de facteurs pratiques joue également en faveur du yoga : on ne transpire pas trop, aucun agrès particulier n’est nécessaire, on n’a pas besoin de longs exercices d’échauffement et cette activité aide même à calmer l’envie de sucre après manger. On se plonge dans une expérience qui a des règles totalement différentes de celles du travail. La parole cède la place à l’écoute de soi-même, à la clarté mentale et le milieu n’est ni compétitif ni hiérarchique.

Quand la pause du midi n’est-elle pas une bonne idée pour faire du sport ?

Si l’on a une pause vraiment très courte ou s’il est nécessaire d’y renoncer parce que le travail ne permet pas une organisation fixe et régulière des horaires, il est alors préférable de choisir un autre horaire pour faire du sport et de s’entraîner le soir après le travail. Le sport durant le midi est également déconseillé à ceux qui ont des problèmes ou des difficultés de digestion : manger tout de suite après avoir fait un exercice physique et dans le peu de temps qui reste de la pause du midi, pourrait aggraver des problèmes tels que gastrite ou ulcère.

Dans tous les cas, la règle la plus efficace à suivre pour l’activité physique est toujours la même : c’est-à-dire faire celle que l’on préfère.

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter