Comment améliorer la transparence, pour mieux collaborer avec les employés

La transparence récompense sur le court ou le long terme : c’est la première étape pour créer une relation durable entre entrepreneurs et employés basée sur la confiance réciproque.

Il s’agit d’un élément de la culture d’entreprise à ne pas sous-estimer, surtout dans des entreprises avec un haut nombre de collaborateurs ou avec une forte proportion d’employés travaillant à distance.

Malgré son importance, il s’agit d’une valeur qui semble de plus en plus mise à coté au fils des années. En effet les données le confirment : selon une étude récente de Gallup seulement un employé sur trois a confiance des personnes qui sont à la tête de leur entreprise.

Ce manque de confiance se concrétise par le fait d’avoir toujours plus de personnes qui sont sur le point de démissionner (42% selon une recherche de EY) ou qui ont opté pour le déclamant quiet quitting: ils font le strict nécessaire (si non moins) et ils travaillent sans passion, créativité et proactivité.

Mais si la transparence est fondamentale, pourquoi ce n’est pas une pratique plus courante ?

Souvent, ils manquent simplement d’outils ou de méthodes permettant de rendre l’entreprise plus transparente, mais il s’agit d’un manque facile à résoudre. Une stratégie standardisée et une vision de longue durée peuvent faire la différence : voici quelques conseils.

1-    Définir exactement quelles informations partager.

Est-que les salaires suivent des règles précises ou sont décidés ad personam? Et les rémunérations des membres? Et encore, est-que le niveau de la chiffre d’affaires et les profits peuvent affecter sur la performance, si communiqués pendant l’année?

Celles-ci et beaucoup d’autres informations peuvent être partageables ou non, mais avec les précautions nécessaires: l’important est de ne pas transformer ces thématiques en ragots parmi les  employés.

Beaucoup d’autres peuvent en revanche devenir de domaine commun, pour tous les niveaux d’entreprise ou seulement pour certains. L’important est de maintenir autant que possible l’équité parmi les personnes recouvrant le même rôle.

2-    Rendre disponible facilement les informations

Ils existent beaucoup de façons pour partager les informations dans l’entreprise: intranets, rapports et   réunions de mise à jour réguliers sont en haut de la liste. La clarté est fondamentale dans chacun de ces cas : des langages trop techniques, documentations difficiles à lire ou des périphrases doivent être évités.

Ils visent uniquement à prêter à confusion.

3-    Structurer la transparence comme un travail en cours.

Ce qui peut être suffisant aujourd’hui pourrait ne pas l’être demain : le marché change et avec lui le aussi les informations et la nécessité des collaborateurs se transforment .

La culture de la transparence n’est pas si forte. C’est un procès en évolution constante qui doit être vérifié et perfectionné au fil des ans. Trouver le bon équilibre est la meilleure stratégie pour un personnel impliqué et qui veut continuer à faire partie de l’entreprise.

Ecrire un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter