On voit souvent des photos de personnes travaillant avec des ordinateurs portables allongées sur un canapé ou en train de boire un café sur un fauteuil. Erreur ! Quelques règles de base doivent être adoptées avant de s’asseoir devant un écran pendant de nombreuses heures.

Le travail, pour être efficace, nécessite l’utilisation d’un siège ergonomique, ne doit pas forcer la personne à adopter une mauvaise posture avec des répercussions directes possibles sur l’augmentation du stress, que ce soit au bureau ou à la maison.

De nombreux arguments viennent étayer ce point. Lesquelles ? Découvrons les principales raisons, plus un sixième qui les inclut toutes.

1. Favorise une posture correcte

Les sièges ergonomiques sont conçus pour mettre l’utilisateur à l’aise, réduire les tensions dorsales et soutenir correctement la colonne vertébrale. Ils évitent les positions incorrectes telles que se pencher trop en avant sur le bureau, s’asseoir de manière inconfortable et se balancer avec la tête : des attitudes négatives pour la santé, mais aussi peu attrayantes pour l’environnement de travail. Pour une posture correcte, en plus d’être assis, vous devez avoir le menton au centre de l’écran et le nombril à la hauteur du plan de travail.

2. Réduit les douleurs du dos et des épaules et améliore l’humeur

Il ne suffit pas d’adopter une posture correcte pour éviter les problèmes de dos. Une pression excessive sur les hanches, le bassin et la nuque peut provoquer des douleurs à long terme, avec des conséquences négatives pour le travailleur, comme la surcharge de la colonne vertébrale et la distorsion de la courbe physiologique normale du corps, tandis que pour l’entreprise, elle entraîne l’absentéisme et la réduction de la productivité de l’employé. L’inconfort peut conduire au mécontentement, et encore plus avec le temps ! L’utilisation d’un siège ergonomique apporte donc aussi un avantage dans l’ambiance générale du bureau : se sentir à son aise rend les employés (plus) joyeux !

3. Laissez vos bras se reposer

Bien que taper à l’ordinateur ne fasse pas partie du travail pénible, il est important de veiller à ce que vos bras se reposent pendant la journée.

Essayez de former un angle de 90 à 110 degrés entre le haut du bras et l’avant-bras. Les coudes doivent reposer confortablement sur un côté et ne doivent pas s’étirer vers l’extérieur pour atteindre l’accoudoir.

Les accoudoirs positionnés à une hauteur incorrecte peuvent provoquer des crampes aux épaules et au cou, qui, si elles sont poussées vers l’avant, entraînent une posture incorrecte.

4. Il s’adapte à tous les besoins

Les composants des sièges ergonomiques sont nombreux et déterminent, dans certains cas, la qualité du produit. Lorsque vous choisissez un siège de bureau, recherchez un siège qui offre la possibilité de régler la hauteur et la profondeur de l’assise, l’inclinaison du dossier et les accoudoirs réglables. La personnalisation des réglages permet de créer un siège “conçu” autour des besoins de chacun, améliorant ainsi l’activité quotidienne.

Le siège est votre trône : ajustez-le uniquement en fonction de vos besoins de travail.

C’est un facteur important, non seulement pour l’utilisateur, mais aussi pour l’entreprise qui peut facilement insérer le même type de produit lors de la conception des bureaux.

5. Durabilité dans le temps

Pourquoi choisir un produit de mauvaise qualité, avec le risque de devoir le remplacer après quelques années ? Les sièges ergonomiques Emmegi sont produits et testés selon les normes de qualité les plus strictes : ils feront partie de votre bureau pendant de nombreuses années, en maintenant leur efficacité de manière durable et constante.

Le résultat final : la productivité et l’efficacité

En 1984, Shute et Starr ont démontré comment le réglage des sièges réduisait les plaintes de douleurs dorsales ; en 1990, Dainnoff et Smith ont documenté une augmentation de 17,5% de la productivité des travailleurs ergonomiquement meublés.

D’autres preuves sont apparues en 2002 avec l’étude de Harrison et Robinetter, selon laquelle la productivité augmente de 17,7 % lorsqu’on est assis dans un siège ergonomique.  (Source: ScienceDirect)

Récemment, le ministère du travail et des industries de l’État de Washington a examiné 4 000 personnes dans le cadre de la transition du mobilier de bureau “traditionnel” vers des produits ergonomiques. Le résultat a été clair : réduction de l’absentéisme (souvent lié à des douleurs dorsales), diminution des erreurs et augmentation du temps consacré, sans distractions, aux activités individuelles.

L’importance d’une bonne ergonomie des sièges est évidente. Il ne vous reste plus qu’à le choisir en suivant nos conseils !

 

 

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter