Les animaux sur le lieu de travail : de l’idée à la conception du projet

Il y a exactement 20 ans de cela, c’est-à-dire en 1999, l’association Pet Sitters International a institué une journée mondiale dédiée aux chiens au bureau, le Take Your Dog To Work Day.

Le fait d’avoir son ami à quatre pattes au travail est depuis longtemps un sujet controversé. En Italie, l’un des sièges de la banque Unicredit a récemment introduit des espaces dédiés, pour la première fois sur une grande échelle.

Selon une recherche effectuée par Randolph T. Barker, Janet S. Knisely, Sandra B. Barker, Rachel K. Cobb et Christine M. Schubert, le fait d’amener son animal domestique sur son lieu de travail permet d’améliorer l’humeur et la proactivité, de réduire toute tension, de favoriser les dynamiques relationnelles avec les collègues, en améliorant ainsi le climat intérieur dans l’entreprise.

Les règles pour amener son animal au travail

La possibilità di portare il proprio animale al lavoro è regolata da un disciplinare aziendale. Ci sono comunque delle condotte riconosciute per tutti: dall’avere un animale dotato di microchip e documenti che ne attestino vaccini e stato di salute, al consenso dei colleghi, degli organismi di controllo interni e del veterinario.

Il processo burocratico, come dimostrato dalle aziende che lo attuano, non è così immediato come può sembrare. In Italia, ad esempio, è necessaria una documentazione ad hoc che includa l’iscrizione all’anagrafe di riferimento dell’animale e, nel caso di cani, il patentino di Conduttore Cinofilo.

Inoltre, ci si deve iscrivere in una graduatoria che regolamenta l’accesso degli animali nel luogo di lavoro, in base ai propri turni lavorativi e alla disponibilità di posti (non è raro che ci si trovi in lista, vista la grande richiesta).

 

La possibilité d’amener son animal au travail est statuée par le règlement intérieur de l’établissement. Il existe néanmoins des conduites reconnues de tous comme le fait d’avoir un animal doté de micro-puce et de documents indiquant les vaccins qu’il a effectués et son état de santé ou l’approbation des collègues, des organismes de contrôle internes et du vétérinaire.

La procédure bureaucratique, comme démontré par les entreprises qui la mettent en œuvre, n’est pas aussi immédiate que l’on pourrait croire. En Italie, par exemple, il est nécessaire de fournir une documentation ad hoc qui comprend l’inscription de l’animal au fichier national d’identification et, s’il s’agit d’un chien, une attestation d’aptitude à la détention de cet animal.

En outre, il est nécessaire de s’inscrire à une liste que règlemente l’accès des animaux sur le lieu de travail, en fonction des horaires de travail et de la disponibilité des places (il n’est pas rare de faire partie d’une longue liste, vu la grande demande).

Les avantages et les inconvénients des animaux au bureau

Les nombreuses opinions sur l’importance du rôle et du statut des animaux ont donné une forte impulsion au thème de la psychologie du travailleur, comme le confirme les enquêtes effectuées sur les employés qui sont obligés de laisser leur animal seul à la maison pendant de nombreuses heures.

Quels sont les avantages d’amener son animal au travail ? En bref : il sera toujours surveillé, il développera des liens avec les autres animaux et avec les autres personnes qui travaillent et permettra de rendre le flux de travail plus léger sans modifier la productivité.

Tels sont les avantages, mais il existe également un inconvénient dont, parfois, on ne tient pas compte. Personne n’observe le point de vue de l’animal. Notre ami à quatre pattes pourrait ne pas sentir bien à l’aise dans un lieu nouveau et inconnu et donc être plus stressé. Les dynamiques relationnelles des animaux peuvent être semblables à celles des hommes.

Même entre les animaux, il peut y avoir des désaccords. « Obliger » un animal à partager un espace avec d’autres animaux, et dans un lieu qui n’est pas le sien, peut lui causer des problèmes de santé. Même dans ce cas, les équilibres sont fragiles, leur adaptation n’est pas si évidente.

À cela, il faut ajouter le facteur humain. Il existe des personnes qui éprouvent pour les animaux, même de petite taille, des sentiments de peur, de crainte, d’appréhension ou qui souffrent d’allergies. Le lieu de travail doit donc pouvoir faire face aux nécessités aussi bien des hommes que des animaux.

Millennials pet friendly

Un élément qui devrait intéresser chaque entreprise est de voir comment les exigences de travail des travailleurs changent (un sujet déjà abordé ici). Les Millennials recherchent des entreprises qui attirent du point de vue du Pet care et des bienfaits qui en découlent.

On a remarqué comment plus de 50% des travailleurs de la Génération Y – à savoir, ceux qui sont nés entre 1980 et 2000 – considérerait l’admissibilité sur le lieu de travail de son propre animal comme un élément décisif. Penser, de la part de l’entreprise, à un espace qui est favorable à l’introduction d’animaux signifie également augmenter son propre niveau d’attraction. En conséquence, les entreprises ont la responsabilité de répondre aux changements des besoins de ses propres collaborateurs.

La conception d’un poste de travail pour les animaux domestiques

Ce qui rend plus difficile l’introduction des animaux sur le lieu de travail est sans aucun doute la conception des espaces. Les variables dont il faut tenir compte sont différentes.

L’entreprise souhaite-t-elle créer des espaces ad hoc ou bien garder la même surface habitable ? Dans un open space, quelle est la meilleure solution à adopter ? Les besoins des animaux sont assez basiques, mais ils devront être tous examinés afin de concevoir un espace fonctionnel.

Les entreprises qui ont introduit des animaux sur le lieu de travail ont, dans certains cas, adopté des solutions spécifiques comme des ascenseurs ou des espaces dédiés dans lesquels nos amis à quatre pattes peuvent manger ou s’amuser, loin des espaces de travail.

En ce qui concerne le problème susmentionné des personnes avec des allergies ou qui ont peur des animaux, il serait important d’effectuer la planification et la disponibilité des espaces accessibles uniquement à ceux qui le souhaitent.

Le parcours qui a conduit à la diffusion de ce genre de bureau n’est sûrement pas facile, mais il est fondamental pour la conception des postes de travail futurs.

Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter